partenariarts.org |
Menu
Gouvernance et Financement des entreprises culturelles en Afrique : Enjeux et Opportunités

Gouvernance et Financement des entreprises culturelles en Afrique : Enjeux et Opportunités

By In ACTUALITES, LES NOUVELLES, LES NOUVELLES DE PARTENARI'ARTS On août 25, 2015


CONFERENCE-DEBAT : Gouvernance et Financement des entreprises culturelles en Afrique : Enjeux et Opportunités

Samedi 29 août 2015 à 9 h 30 au Centre Culturel Artisttik Africa (Agla)

Dans le cadre de la célébration de son 5è anniversaire, le portail de la diversité culturelle du Bénin, www.benincultures.com, en collaboration avec Partenari’Arts et Culture Bénin, organise une conférence-débat ce samedi 29 août 2015 à 9h 30 au Centre Culturel Artisttik Africa (Agla) de Cotonou.

CONTEXTE:

La convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (« Convention de 2005 ») appelle à la mise en œuvre d’un nouveau système de gouvernance pour soutenir l’introduction et/ou l’élaboration de politiques et de mesures qui ont un effet direct sur la création, la production, la distribution et l’accès à une diversité d’expressions culturelles, y compris d’activités, de bien, de services culturels.

Ce système de gouvernance a de multiples facettes et doit être fondé sur les principes de la liberté d’expression, l’égalité, la transparence, l’équilibre et la durabilité. Un système de gouvernance de la culture efficace implique un éventail d’acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux et requiert des espaces pour assurer la participation active d’une diversité de voix dans les processus d’élaboration des politiques ainsi que le partage des responsabilités dans la mise en œuvre des politiques. Au nombre de ces acteurs, les acteurs culturels constituent un maillon non négligeable.

Un rôle que ces acteurs culturels ont parfois du mal à jouer du fait de la non maîtrise des outils mis à leur disposition et des sources de financement de leurs différentes initiatives. Nombreux en effet sont les acteurs culturels qui ignorent les procédés de formulation et de présentation des dossiers de demande de financement ainsi que de négociation avec des interlocuteurs financiers et les organismes de la coopération internationale

OBJECTIFS

  • mener une réflexion d’ensemble sur les stratégies de développement des industries culturelles en Afrique
  • diagnostiquer les stratégies de financement du secteur culturel afin de déterminer les voies et moyens à même de favoriser l’émergence d’entreprises culturelles performantes du continent.
  • sensibiliser les participants aux énormes potentialités des industries culturelles et instaurer un dialogue fructueux entre les établissements de financement et les promoteurs culturels.
  • améliorer les capacités d’analyse, de formulation et de présentation des dossiers de demande de financement
  • favoriser l’échange des expériences entre le Benin et le Mali
  • encourager la réflexion entre acteurs culturels sur le devenir du secteur

LES CONFERENCIERS

????????????????????????????????????

MAMOU DAFFE, MALI

Entrepreneur culturel malien, Mamou Daffé s’intéresse aux liens possibles entre la culture et le développement et comment la culture peut constituer un facteur de  développement économique et social. Il crée en 2005 le Festival sur le Niger, un projet conçu avec des organisations culturelles et touristiques à Ségou (Mali) pour créer un événement unique, soulignant le potentiel attractif de la ville et de la région dans le but d’augmenter l’économie locale et de valoriser l’expression artistique et culturelle du Mali.

Événement multidisciplinaire, le Festival sur le Niger offre un programme avec de la musique, la danse, le théâtre, mais aussi des expositions d’art, des forums de discussion, conférences. Depuis sa première édition en 2005, le Festival sur le Niger est rapidement devenu un événement culturel majeur, avec une popularité sans précédent. L’événement culturel annuel a lieu chaque année au début de Février à Ségou. Il est aujourd’hui considéré comme le premier festival de musique en Afrique.

En Février 2010, Mamou Daffé créé et préside le réseau KYA qui devient le représentant national du réseau Arterial Network au Mali. De son expérience comme un entrepreneur culturel, Mamou conçoit un plan de stratégie en 3 axes pour le développement de la culture: d’abord, la culture et l’information ; ensuite, le  réseautage et le marketing ; et enfin, la commercialisation et la gestion de projets culturels.

Il est l’initiateur de l’entrepreneuriat Maaya, directeur du centre culturel Korê et  de l’Institut Korê des Arts et Métiers.

Richmir TOTAH, BENIN

Richmir TOTAH, BENIN

Richmir TOTAH

Directeur d’une agence d’événementiel, de production et de promotion artistique dénommée Rich’Art, Richmir TOTAH a des expériences de management d’artistes et de gestion d’entreprises culturelles. Il est notamment le manager de Sagbohan Danialou, « l’homme orchestre.

Titulaire d’un Master en Agronomie, option production animale obtenu en Russie, c’est pourtant dans la culture que Richmir TOTAH s’engage dès son retour au Bénin.

Acteur majeur dans le secteur de la culture au Bénin,  Richmir TOTAH s’est spécialisé depuis quelques années, dans la conception et conduite d’événements d’envergure. A ce titre, il est le concepteur et le producteur du spectacle « Voix du Bénin » et le Directeur Exécutif du Festival International de Musique du Bénin (FIMub), une biennale dont la première édition s’est tenue cette année.

Enfin, Richmir TOTAH est le président de l’association Walô, une organisation pour la dynamisation des arts du spectacle au Bénin et de la Fédération des Associations d’Artistes du Bénin (FAABEN) à la tête de laquelle il effectue son second mandat.

Djamila Souler IdrissouModératrice

DjamilaDjamila est Animatrice radio-télé et une consultante en communication. Entre 1996 et 2009, j’ai pu offrir mes services en qualité d’attaché de presse, de commercial, de responsable de la communication et de Voix off, à des entreprises évoluant aussi bien dans le secteur des Médias et de la communication (AFRICA N°1, Radio WEKE, Radio Golfe FM, Radio Tokpa, ORTB, BGCOM, MEDIA PRODUCTIONS, AFRIQUE DIAGNOSTIC, THE AFRICAN, LC2), de la Banque (BOA BENIN), de l’agriculture (Direction de l’élevage et de la pêche, Projet PACE) que dans le secteur culturel et du divertissement (LAHA PRODUCTIONS).


About the Author

LA REDACTION

Comments are closed here.