partenariarts.org |
Menu
Ateliers de formation en stratégies en Plaidoyer

Ateliers de formation en stratégies en Plaidoyer

By In BLOG On juillet 31, 2015


30 Mai 2015 et le 27 juin 2015, Ecole du Patrimoine Africain et l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel (ISMA) ont respectivement abrité une formation en stratégies de Plaidoyer et de mise en réseau et une formation de formateurs sur les stratégies de plaidoyer dans le domaine des arts. Une quarantaine d’acteurs culturels, promoteurs culturels comédiens ont été réunis pour bénéficier des différents modules de formation en stratégies de plaidoyer et de mise en réseau. C’est une initiative de Partenari’Arts et Culture Benin.

Espéra DONOUVOSSI, présentant l’association, l’initiative et ses membres, a rappelé que cette série de formations permettra d’avoir des acteurs culturels avec une certaine connaissance des stratégies de plaidoyer et une aptitude de formateurs et qui pourront aider l’association à former plus d’artistes dans tout le Bénin.

La formation elle-même a débuté avec la définition de certaines notions, sans quoi un plaidoyer, ne peut avoir lieu. Il s’agit de vision (qui en quelque sorte fait savoir le Processus et le Parcours qui seront exploités), la mobilisation sociale, les campagnes, les réseaux (Acteurs d’OSC, Etudiants et Personnes concernées : outiller pleinement aux droits culturels sans heurter). Selon le formateur, ces notions laissent comprendre dans un environnement qu’il s’agit de soit du LOBBYING ou de PLAIDOYER.

Le contenu de la formation a connu le développement de la construction de projet. Le formateur, invite les participants à éviter au maximum d’être des prestataires de services. Selon lui l’acteur de la société civile défend une cause, il doit suppléer les institutions étatiques, voire de contenir l’Etat lui-même à sa prétention de tout contrôler ; d’où il lui est permis la liberté de création, d’entreprise, d’expression artistique. Poursuivant, il explique que le Lobbying peut faire appel à de la consultation d’un cabinet ou aller en coalition. La construction de projet demande de développer, la vision, la mission(les objectifs, la durée, les moyens…). Pour mener un bon plaidoyer, il faut une bonne campagne de communication (stratégie de communication : canaux-cibles- évaluation des risques (plan A et plan B). la réponse aux questions de QUI ? QUOI ? QUAND ? POURQUOI ? COMBIEN dépend des partenaires, bâilleurs, les parties prenantes.

Mener un palaidoyer, c’est également faire l’analyse du SWOT qui est developpé comme suivant par le formateur :

  1. S= Strength ——à Forces        +                                      
  2. W= Weakness —à Faiblesses   –         
  3. O= Opportunity –à Opportunités   +
  4. T= Threats ———-à Menaces     –

Cependant, l’émetteur ou le porteur de plaidoyer exploite la communication pour passer son message vers un récepteur (cible) ; et tout ceci est capitalisé par un Feedback ou suivi-évaluation vers l’émetteur.

Les objectifs d’un plaidoyer, doivent être SMART.

SMART est défini comme suit :

  • Spécifique
  • Mesurable (quantifiable, éléments qui permettent de mesurer les résultats)
  • Accessible
  • Réaliste
  • Temporel

Le défi du plaidoyer, c’est le contenu du message véhiculé.  L’élaboration du message impose des méthodes et des informations techniques. Le message impose de bien se documenter, d’être informé pour établir la problématique appropriée. Le message élaboré doit être en adéquation avec la cible. Etudier les différents canaux et voir qui doit porter le message. D’où il faut un bon plan d’action pour y arriver. Pour établir mon plan d’action, je dois connaître mes objectifs, les résultats à atteindre, les activités à mener pour me permettre d’atteindre ces objectifs. Il faut responsabiliser chaque membre pour chaque activité.

Le tableau en dessous donne quelque peu, le schéma à suivre pour réussir un plan d’action.

Plan d’Action

OBJECTIF Actions Activités Quand Responsables Moyens Résultats attendus
  1-

2-

3-

       
             

 

Par ailleurs, pour meubler le séminaire, de petits intermèdes de débats, ce sont imposés spontanément. En résumer, il faut noter, qu’en plaidoyer, il ne faut pas oublier qu’on veut faire le bonheur d’un groupe de personnes (cibles). Alors préparer la cible à être plus réceptif du message à passer. Tenir compte du contenu du message, la maîtrise et l’exemplarité de celui qui porte le message.

Voilà quelques démarches ou étapes à suivre pour mener un bon plaidoyer.

  • Définir le plaidoyer-le lobbying
  • Constitution des groupes de travail
  • Caractéristiques du message : ici il faut veiller à
  • Informer
  • Motiver (pour adhésion ralliement)
  • Persuader
  • Inciter à l’action ou pousser à agir dans le sens souhaité par le plaidoyer.

Toutefois, en plus des démarches, il faut développer une bonne méthodologie de conduite d’atelier de formation sur la technique de plaidoyer.

Le processus de conduite contient ces étapes :

  • Problématique
  • Evaluation des situations
  • Construction du projet Etablir les objectifs et but (besoin d’outils SWOT)
  • Elaborer la stratégie de mise en œuvre (message – cibles – et buts)
  • Planifier l’activité : Plan d’Action
  • Passer à la mise en œuvre
  • Suivi-Evaluation

En conclusion, la formation a pris fin avec applaudissements et satisfaction des participants, qui ont eu le mérite de rentrer avec chacun un certificat, qui atteste qu’ils sont désormais apte, formés et disponible pour former d’autres acteurs culturels.

Compte-rendu par Rosine KEDEDJI


About the Author

LA REDACTION

Comments are closed here.